Ils en rêvaient, Chatel l'a fait. Coup de gueule!

Publié le par C.S.

Avete!

 

C'était dans les cartons depuis longtemps. Ces professeurs de Lettres Classiques, depuis le temps qu'ils nous cassent les pieds, depuis le temps qu'ils sont payés à ne rien faire, face à de petits effectifs d'irréductibles qui s'obstinent encore à vouloir apprendre le grec ou le latin, il fallait bien les faire taire définitivement. Mais comment?

 

CNARELA---Affiche-reforme2009.png

 

Ceux qui considèrent que l'étude des langues anciennes ne sert à rien - ils s'enorgueillissent d'ailleurs de n'en avoir jamais fait - si ce n'est qu'à alourdir "considérablement" la charge de travail de leurs petits chéris qui n'en font pourtant pas lourd, que les professeurs de latin et de grec ne sont que des dinosaures bons pour le musée des Antiquités, vont pouvoir jubiler et sabrer le champagne. Car ça y est, le latin et le grec vont pouvoir tranquillement disparaître: la dernière mouture du CAPES de Lettres Classiques n'évaluera plus les connaissances des candidats dans ces deux disciplines.

 

Voir l'article du Monde.

 

S'il n'y a plus de professeurs pour les enseigner, le latin et le grec disparaîtront définitivement des programmes. Les professeurs de langues anciennes pourront enfin devenir rentables et enseigner le français à des classes entières.

 

Comme s'ils ne le faisaient pas déjà!

 

Ils pourront se consacrer à l'enseignement de l'orthographe, de la grammaire...à l'Histoire des Arts. Il paraît que c'est à la mode...

 

Comme s'ils ne le faisaient pas déjà!

 

Cet acharnement à vouloir rentabiliser l'enseignement et à vouloir supprimer ce qui reste de chair à ce pauvre squelette devient insupportable.

 

Cicéron! Démosthènes, relevez-vous, ils sont devenus fous!

 

Valete!

Commenter cet article

CASTRO 19/03/2011 16:16


Bonjour
Tout d'abord un grand merci , bien tardif ,pour votre courageux article .En osant dénoncer ces faits ,vous sauvez l'honneur des profs de Latin Grec et faites un peu oublier le silence assourdissant
qui règne... BRAVO


C.S. 19/03/2011 18:49



Bonsoir,


Assourdissant, il est vrai; il n'y a plus grand monde aujourd'hui pour se battre et Jacqueline de Romilly nous manque plus cruellement encore. Comme je l'écrivais dans mon article du 25 février,
je ne puis admettre cette vision purement comptable de l'E.N. cette volonté de vouloir à tout prix rentabiliser l'enseignement et fouler aux pieds tout ce pan de notre culture. Le Latin et le
Grec, en tant qu'enseignements d'exploration, ne sont pas proposés partout et les élèves qui les choisissent en option facultative ne sont pas comptabilisés. Après, on vient nous dire que ces
options n'intéressent plus personne!


Les professeurs de Langues Anciennes ont de plus en plus le sentiment de jouer les Don Quichotte et de se battre contre les moulins à vent... Heureusement qu'il y a le FELG et les journées de
l'Antiquité pour nous remonter un peu le moral!


Merci d'être passé.


Cordialement.



Serge Bonnefoi 02/02/2011 10:33


Madame,
Je me permets de vous signaler cet article :
http://www.marianne2.fr/Romilly-enterree-l-agregation-de-lettres-aussi_a202371.html
Votre avis ?
Merci.


C.S. 02/02/2011 12:06



Bonjour Monsieur,


Tout cela est effectivement triste et préoccupant. Les élèves auraient sans doute trop à apprendre des études de langues anciennes et pour reprendre un lieu commun, cette citation d'Abraham
Lincoln, "Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance" se vérifie de plus en plus.


Cela dit, les agrégations de lettres modernes et classiques sont encore prévues pour 2011.


http://www.education.gouv.fr/cid52419/menh1013170n.html#Lettres%20classiques


Cordialement.



Astrid 26/08/2010 21:07


Quelle menace pour la culture !
En tant que collègue de LC (29 ans - Yvelines), je partage tout à fait votre indignation et votre inquiétude. Vous avez bien fait d'écrire cet article.
Savez-vous ce qu'il en est de l'agrégation ? Enfin, on voit mal comment les étudiants pourront aller jusque-là s'ils ne ne pratiquent pas les langues anciennes dès le secondaire.
Il faudrait que nous réagissions.. Mais comment ? Il y a quelques années, il y avait eu un collectif qui s'appelait "Sauvons le latin et le Grec" ou quelque chose comme cela.. Savez-vous s'il est
toujours actif ?

J'en profite pour vous remercier de dépouiller le programme télé. Grâce à vous, je suis tombée sur des documentaires passionnants (certains visionnés en cours) ! Il y a d'ailleurs un lien sur mon
blog.

Je vous souhaite une bonne rentrée.
Peut-être à bientôt,
Astrid


C.S. 26/08/2010 22:24



Chère collègue, bonsoir,


Merci, tout d'abord, de votre commentaire! Ils ne sont pas nombreux...



S'agissant de l'agrégation de L.C. elle ne semble pas, pour le moment, avoir été vidée de sa substance comme le CAPES. Cela dit, rien ne permet d'affirmer qu'elle ne le sera pas un jour. Au train
où vont les choses, tout est à craindre... Du reste, la nouvelle épreuve intitulée "Agir en fonctionnaire de l'État de façon éthique et responsable" semble commune aux concours de toutes les
disciplines pour la session 2011. 


Je suis allée sur le site de la S.E.L. et j'ai remarqué que la pétition était toujours présente. Mais le site lui-même n'a pas été mis à jour depuis bientôt
un an et je n'ai rien lu sur cette question du CAPES. Quant aux syndicats, la pérennité des langues anciennes et leur statut ne paraît pas être leur priorité.


Bien sûr, on peut toujours se réconforter en se disant que cette menace qui pèse sur les langues anciennes ne date pas d'aujourd'hui. Cela fait 30 ans que j'en entends parler, et elles sont
toujours là. Mais que de volonté, que d'efforts il nous a fallu pour assurer coûte que coûte ces enseignements et les rendre attractifs sans rien céder - du moins en ce qui concerne une grande
majorité d'entre nous - sur les exigences qu'ils induisent.


Bonne fin de vacances et bonne rentrée à vous aussi.


Bien cordialement.