Festival européen latin - grec 2/2

Publié le par C.S.

Avete!

Si l'après-midi de vendredi était plutôt axée sur la Grèce, les conférences auxquelles j'ai assisté hier étaient plus orientée vers le latin mais pas exclusivement cependant.

A 10h30, j'ai pu écouter Michèle Tillard, professeur de langues anciennes en Hypokhâgne et en Khâgne au lycée Montesquieu du Mans. Son propos s'intitulait: "Esclave à Rome, un étranger dans la maison".



Elle a commencé par nous présenter l'esclave de comédie, tel que l'on peut le trouver chez Ménandre, Plaute et Térence (très peu chez Aristophane) et qui a généralement un rôle d'adjuvant dans ces pièces. Il se distingue par sa tenue, une tunique et une perruque rousse.
Puis elle a évoqué l'esclave ordinaire, tel que l'on pouvait le rencontrer en Grèce ou à Rome, les interdits et les obligations auxquels il était soumis. Elle nous a parlé des trois grands marchés d'esclaves: Egine, Corinthe et Délos, des circonstances dans lesquelles on pouvait être réduit à la servitude; certains se vendaient eux-mêmes, par pauvreté ou par calcul (cf. Pétrone). Ces esclaves, du fait de leur nombre (environ 250 000 à Athènes, entre 1,2 et 1,9 million en Italie) constituaient une menace perpétuelle. Les révoltes serviles n'ont d'ailleurs pas manqué, la plus célèbre étant celle de Spartacus en -73. Une sorte de "soupape" leur était concédée une fois par an: les Chronia et les Saturnalia.
Ceci n'est qu'un compte rendu bien sommaire de cette excellente et instructive conférence que tous ont pris plaisir à écouter.

Ensuite, en guise d'interlude, Thanh-Van Ton-That, professeur de littérature française à l'Université de Pau, nous a interprété en latin deux chansons d'Edith Piaf: Vita Rosica et Non nihilo.

Puis Franck Colotte dont j'ai parlé hier nous a présenté un exposé fort intéressant, hélas écourté pour des impératifs d'horaire intitulé: "Le langage du Satiricon, une langue de banlieue?"

Après cela, Anne-Marie Ozanam, professeur de Lettres Supérieures au lycée Henri IV a traité des Barbares, "bons sauvages" ou "monstrueux". Ainsi les Germains sont-ils habituellement présentés par les Romains comme des êtres hideux et méchants...

Je n'ai pu prendre de photos de cette matinée, étant très mal placée...

Après le déjeuner, je suis revenue écouter Patrick Voisin,  professeur au lycée Louis Barthou de Pau pour une conférence "Autour des auteurs latins de l'autre rive de la Méditerranée: le génie africain, du païen Térence au chrétien Augustin."


Il nous a parlé des deux littératures, lybique et punique, qui préexistaient à la littérature latine, du grec qui était la "langue internationale" en Afrique avant l'arrivée des Romains. Ainsi Juba II, roi de Numidie, a écrit une oeuvre colossale en grec; mais aussi Fronton, Tertullien et Septime-Sévère...
Ce fut une conférence passionnante, bien conduite et qui m'a beaucoup appris sur la littérature africaine d'expression latine.

Patrick Voisin est le concepteur et  l'organisateur du Concours européen CICERO qui se déroule chaque année depuis trois ans et auquel participent des candidats de Grande-Bretagne, d'Espagne, d'Italie d'Andorre et de France. Il espère la participation prochaine de la Grèce.

Il est également l'auteur d'un excellent ouvrage à présent bien connu: Il faut reconstruire Carthage dont il a repris certaines idées dans sa conférence.



Faute de temps, je n'ai pu assister au reste de ce Festival mais je garderai de ce que j'ai vu et entendu un excellent souvenir.

Valete!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves CHÉDORGE 10/04/2009 12:41

Chère collègue,
Dans votre article "Festival européen latin-grec, une erreur vous a échappé, semble-il. Vous écrivez : d'impression latine
au lieu de : d'expression latine.
Pardonnez-moi !
J.-Y. C.

C.S. 10/04/2009 14:06


C'est parce que j'avais cru entendre ce mot; mais mon ouïe étant ce qu'elle est...
Je vais donc corriger. Merci à vous, bonne continuation.


Jean-louis 29/03/2009 12:20

vos commentaires le confirme je regrette vraiment de ne pas m'etre inscrit assez tot...surtout que les conférences étaient vraiment très intéressantes. Est ce que vous savez si elles ont été enregistrées de manière à etre mises en ligne ???
merci pour ce partage

C.S. 29/03/2009 13:59


Je sais que chaque manifestation est filmée. Maintenant, je n'en ai jamais vu en ligne. Le mieux est peut-être de contacter directement l'association afin de savoir comment vous procurer ces enregistrements si toutefois c'est possible.